Pourquoi brûler des plantes pour purifier l’énergie?

Que faire quand on sent l’énergie stagnante d’un lieu ? Sortir ses plantes pardi! Brûler des plantes séchées ou de l’encens est une manière de purifier l’énergie qui nous relie à la Terre et nos pratiques ancestrales.

Les parfums font voyager

Certains vous diraient que c’est mon côté enchanteresse, mon côté yoga, mon côté « crazy plant lady » (« la folle aux plantes ») (ahem, je veux dire: « paysagiste ». C’est peut-être aussi simplement car les parfums et les plantes offrent la magie du voyage.

Toujours est-il, dès que j’ai vécu seule, les huiles essentielles, encens, papiers d’Arménie, bougies parfumées et plantes vertes de toutes tailles se sont invités dans mon espace de vie. Et avec eux, toutes les odeurs fascinantes, les volutes de fumée et les ambiances magiques.  

Quoi de plus naturel pour moi donc d’avoir envie de parler de plantes, de parfum, et d’énergie ?

Aujourd’hui, je vous présente ainsi  les plantes les plus utilisées pour purifier l’énergie. L’énergie d’un espace bien entendu, ainsi que celle des champs énergétiques des personnes ; le vôtre et ceux des autres !

Plongeon enchanté à la croisée du feu, des plantes et des parfums.

Pourquoi brûler des plantes pour assainir l’énergie d’un espace ?

Depuis la nuit des temps, l’être humain utilise les plantes. Pour se nourrir et nourrir les animaux, ainsi que pour se soigner.

Mais aussi en brûlant les plantes. Des fumigations aux plantes étaient (et sont toujours) utiles pour éloigner les bêtes indésirables comme certains insectes par exemple. On emploie également les fumigations -ou peut-être plus facilement les inhalations ou la diffusion d’extraits de plantes – pour soigner.

Les fumigations sont aussi depuis longtemps utilisées pour nettoyer un lieu. Cela peut servir à assainir l’air dans la pièce d’un malade, ainsi que pour assainir les énergies d’un lieu et élever sa vibration.

Ainsi, en brûlant, on active et on transfère les vertus des plantes dans l’air. Et on laisse les volutes de fumées diffuser les molécules de magie.

La fumée, messager entre les mondes

La fumée est un messager entre les mondes.

Pensez à la fumée qui  monte vers le ciel, pour y amener vos prières. Pensez aussi à la fumée ou le parfum qui remplit un espace de sa signature énergétique – même longtemps après que la bougie se soit éteinte ou que la personne parfumée ait quitté les lieux.

Vertus médicinales, communication avec l’esprit de la plante ou encore pour préparer celle avec les mondes invisibles, comme dans une cérémonie chamanique

Quand la plante rencontre le feu, la magie opère! 

Sous quelles formes brûler les plantes pour purifier l’énergie?

Selon les plantes, on brûle les feuilles séchées, les fleurs séchées, le bois ou bien la résine. Parfois on transforme les plantes pour en faire de la pâte ou de la poudre et puis des bâtons ou des cônes d’encens.

On utilise aussi les huiles essentielles, qu’on peut diffuser à chaud, dans un récipient chauffé à la bougie par exemple (mais aussi à froid grâce à un nébuliseur).

Quelles sont les plantes sacrées à brûler pour purifier l’énergie?

Pour les informations complètes sur ces plantes, voir le post « 6 plantes sacrées pour purifier l’énergie »

Voici ma liste des plantes à brûler pour purifier l’énergie d’un lieu ou d’une personne le plus souvent rencontrées et leur vulnérabilité (ou non) selon la liste rouge du IUCN (l’Union International de la Conservation de la Nature UICN) et United Plant Savers.

Certaines de ces espèces sont en danger ou bien à risque d’être trop récoltées. Ainsi, j’en parle ici car je pense que c’est important de le savoir. Après tout, la pratique spirituelle n’est pas là pour endommager la planète.

Sauge Blanche (Salvia Apiana) – A risque d’être trop cueillie à l’état sauvage dans des écosystèmes sous pression (mais peut être cultivée):

Plante sacrée: Sauge blanche / Salvia apiana
Plante sacrée: Sauge blanche / Salvia apiana

Sauge du Désert (Artemisia tridentata):

Plante sacrée: Sauge du Désert / Artemisia Tridentata
Sauge du Désert / Artemisia Tridentata

Palo Santo (Bursera graveolens) – Cultivée dans des forêts à risque:

Bois sacré: Palo Santo / Bursera graveolens
Palo Santo / Bursera graveolens

Armoise (Artemisia vulgaris):

Plante sacreée: Feuilles d'armoise séchées / Artemisia vulgaris
Feuilles d’armoise séchées / Artemisia vulgaris

Résine d’Oliban ou « Encens Vrai » ou « Frankinsense » (Boswellia sp.) – Cultivée dans des écosystèmes à risque:

Résine d'Oliban / Frankinsense à brûler
Résine d’Oliban / Frankinsense

Bois de Santal (divers espèces) – A risque d’exploitation non-durable, vulnérable aux pressions des écosystèmes et du changement climatique:

Bâtons d'encens qui brûlent
Bâtons d’encens

Pour des infos plus complètes sur ces 6 plantes, voir le post 6 plantes sacrées pour purifier l’énergie.

Plantes sacrées et cultures du monde

Plantes sacrées et histoires de persécutions

Pour la santé de la planète et le bien-être de ceux qui vivent des récoltes des plantes sacrées, il est important à mes yeux d’utiliser des plantes cultivées de manière durable et équitable. Plus les consommateurs demanderont des produits responsables, plus cela encouragera ces filières d’approvisionnement.

Mais également important, et pas toujours évoqué, est l’utilisation des plantes avec respect pour les peuples qui s’en servent traditionnellement.

En effet, les tribus d’Amérique du Nord, du Sud, mais aussi de nombreux peuples en Europe, en Asie, en Afrique et en Océanie ont longtemps été persécutés pour leurs pratiques traditionnelles, et leurs cérémonies parfois interdites. Et ce, jusqu’aux cérémonies de purification d’énergie en brûlant des plantes. Je pense que c’est important de s’informer sur les faits lorsque nous n’avons pas de sang de ces peuples et lorsqu’on choisit telle ou telle plante à brûler.

Cela ne veut pas dire qu’il faut s’abstenir de brûler des plantes pour purifier l’énergie d’un espace (c’est mon avis, et d’autres vous diraient autrement). Après tout,  c’est une tradition dans de nombreuses cultures du monde, dont certainement une des vôtres. Il s’agit plutôt d’utiliser avec respect les plantes qui nous attirent et qui ont une histoire dans une culture qui n’est pas nôtre.

Explorer le monde des plantes avec curiosité et humilité

Chaque culture a ses propres plantes sacrées. Je trouve que c’est une richesse immense de se pencher sur ses propres cultures et d’apprendre à connaître les plantes qui nous parlent tout particulièrement.

Ces plantes peuvent être celles utilisées par les ancêtres de vos lignées, par exemple. Ou aussi les plantes utilisées couramment dans votre lieu de vie, vos terres d’adoption ou tous autres lieux ou peuples avec lesquels vous avez une affinité authentique.

Mon invitation est d’explorer et d’utiliser les plantes qui vous parlent le plus. Partez à la rencontre des plantes utilisées par vos grands-mères, de celles qui poussent dans votre région, voire peut-être dans votre jardin !

Par exemple, pour mes plantes à brûler pour assainir, j’aime beaucoup le Palo Santo et la lavande (qui poussait dans mon jardin). Je les ai adoptés lors de mes années en Californie. J’aime aussi certains encens indiens ou japonais, rencontrés au gré de voyages. Mais j’aime aussi ce qui pousse sur mon balcon maintenant dans les tropiques! Il n’est pas rare que je brûle mes petites récoltes de jardinière urbaine pour nettoyer l’énergie chez moi.

 Amusez-vous !

Une réflexion sur “Pourquoi brûler des plantes pour purifier l’énergie?

Les commentaires sont fermés.